Ski à Serre Chevalier : une source d’inspiration poétique !

mercredi 3 juin 2015
par  K.R.

 Mon voyage hivernal

 
Mon sourire tremblant par le froid de la montagne,
Mon cœur glacé, par cette magnifique neige blanche,
J’admire la vue et aperçois la campagne,
Je me laisse glisser ayant peur d’une avalanche.
 
Mon pouls s’accélère en voyant cette descente,
Je me pousse avec mes bâtons et me laisse glisser,
Je me sens aller à une vitesse indécente,
Mon âme se sent enfin libre et apaisée.
 
Je vois la chute arriver et me laisse tomber,
Mes rires donnaient un écho dans la vallée,
Mes compagnons se laissent tenter par mon rire.
 
J’adore skier, sentir le froid sur mes joues roses,
Chacune des pistes me fait découvrir des choses,
Mais le plus important, est que j’ai ce sourire.
 
Amandine C. S4

 Le ski

 
Aujourd’hui je me suis levée de bon matin
Pour aller skier dans la montagne enneigée.
Une fois préparée je pars bâtons en mains,
Skis aux pieds, en direction de la remontée.

J’observe les doux flocons qui tombent du ciel
Je suis dans le brouillard, je suis seule face au vent
Là-haut je vois planer le faucon crécerelle
Brisant le blanc silence de son cri perçant.

Je m’élance à toute vitesse dans la pente.
L’excitation m’emporte, mon pouls s’accélère,
Je vais vite, je me sens libre comme l’air.

Je m’aventure dans les sapins au milieu
De ce divin manteau neigeux qui m’enveloppe.
Dans cette nature mes sens se développent.

S.G.

 Comme on les voit de loin

 
Comme on les voit de loin ces montagnes blanches,
Qui semblent percer le ciel et le nuages,
Nous n’en pouvons plus de ces embouteillages
Quand nous arrivons en ce beau jour, dimanche ! 
 
Nous sommes prêts à chausser nos skis et nos planches,
Et profiter un maximum de ce voyage,
Dévalant les pistes comme des enfants de tout âge,
Ne voulant pas être pris dans une avalanche.
 
Profitons de cette sensation de liberté,
Quand nous passons ces bosses sans aucune sûreté.
Nous admirons la beauté de ces paysages,
 
Avec nos nouveaux amis sur le télésiège.
Le soleil nous fait de belles marques de bronzage.
Le soir, les machines passent et repassent sur la neige.
 
M. C .

 La luge

Rouge sur blanc elle glisse avec les enfants,
Entre pins et sapins elle slalome aussi bien.
Dans ce désert blanc elle avance avec élan
En s’approchant dangereusement des ravins
Sans y chuter pour autant.
 
Son voyage prend fin dans un chalet en bois.
Une fois arrivée, une fois la porte grinçante passée,
Elle peut s’installer près d’un chaud feu de bois
Pour observer ses traces dans la douce vallée
Qu’aucune luge ne pourrait mieux dessiner.
B.D.

 Souvenirs du voyage à Serre Chevalier

 
Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit le lycée,
Je partirai. Vois-tu, je sais que le ski m’attend.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne,
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.
 
Je marcherai les yeux fixés sur les pistes
Sans rien voir au danger, sans entendre la vigilance,
Accompagnée de mes camarades joyeux,
Gaie, et la nuit pour moi sera comme le jour.
 
Je ne garderai dans mon cœur que les moments
De rigolades et de chutes burlesques.
Et quand je partirai, je laisserai au chalet
Mon déguisement de pingouin et mes coups de Soleil !
 
Leïla Aïd

 La journée au ski

 
Tranquillement assis sur un télésiège,
J’observe les montagnes qui sont blanches comme neige,
Une fois sur les pistes avec mes amis,
Je dévale les pentes à tout vitesse sur mes skis.
 
A l’heure du midi, je mangeais mon fromage,
Tout en regardant se promener des nuages
qui se faisaient rares dans le ciel bleu des Alpes.
Pendant ce temps, les autres écoutaient du rap.
 
Après avoir fini de déjeuner,
Nous voici déjà sur les pistes pour goûter,
Puis à aller nous battre pour nous doucher.
 
O.H

 Tombe

Tombe, tombe la neige.
Recouvre de ton linceul immaculé
Les douces pentes de Serre Chevalier.
Tombe pour nous, victimes de ton sortilège.
 
Tombe, tombe, suaire silencieux pour que nous glissions délicatement.
Tombe sans nous voiler le regard et ne pas nous faire sombrer.
Laisse derrière toi ce vent hurlant et grondant
Qui, sans nous avoir déséquilibrés, nous permet d’être libérés, délivrés.
 
Il s’en est allé le temps des embrassades,
De ce soleil qui nous a brûlé la peau
Nous laissant plus laids que des crapauds
Cherchant à rejoindre leur scolaire ambassade
Mais sans jamais avoir un air maussade.
 
E. V.

 Sports d’hiver

Sous un soleil de plomb, je pars me promener
Piétinant les sentiers, entre les montagnes
Où je contemple la blanche neige qui gagne
Rapidement la vaste vallée éloignée
Télésiège en panne, je prends le tire-fesses
Sur chaque piste je skie à toute vitesse.

D’un versant à l’autre, le soleil me poursuit
Hiver comme printemps, je skie par tous les temps
Ici malheureusement fort souffle le vent
Vigoureux il chasse les nuages et la pluie
Enfin se terminent ces magnifiques jours
Riant aux éclats j’ai fait un joyeux séjour.

M.G S4

 Sport de glisse

Me voilà glissant sur mes skis
Dans ce paradis blanc sans même un bruit
Et filant à toute allure
Je vis enfin mon aventure

Je vois les sapins revêtus de longues robes blanches
Et mon ami amusé sur sa planche
A ma descente le vent caresse mon visage
Je n’aperçois plus mon entourage

Et je me laisse glisser
C’est comme un rêve éveillé
Et enfin arrivée au pied de la montagne
Je regarde les enfants émerveillés

S’installant dans leur luge attribuée
Puis glissant, et se levant
Ils acclament la montagne munie
De son gros manteau blanc.

Anaïs.R S6

 Les sports de glisse

 

Paysage de montagne
Aux monts enneigés
Parsemés de flocons légers
Toi qui m’accompagnes
 
A l’aide de mes skis
Du sommet à la vallée
Que tu m’as laissée dévaler
avec de si beaux huskies
 
Et toi ma chère luge
Qui en refusant de m’écouter
Me laisses chuter
Comme si cela était un refuge
 
Ludivine D.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Ski à Serre Chevalier : une source d’inspiration poétique !

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois