Méthodologie : la composition

vendredi 4 février 2011
par  Mme Cauvin

La composition en histoire et en géographie 

Définition de l’épreuve (Bulletin officiel de l’Education nationale n°7, 12 février 2004) :
La composition doit permettre au candidat de faire la preuve de ses connaissances tout en les situant dans un questionnement. […] des éléments peuvent être éventuellement fournis pour aider le candidat (chronologie, données statistiques, indications spatiales...). […] Les sujets portent sur un ou plusieurs thèmes ou ensembles géographiques du programme. En histoire, les sujets doivent privilégier une période large mais ils peuvent porter aussi sur un tableau à un moment de l’évolution historique. […] les productions graphiques […] seront valorisées. 

Une composition est un devoir qui organise logiquement des connaissances sur un sujet donné. Elle doit convaincre le lecteur. Elle doit respecter des règles de construction, d’expression et d’argumentation. · 

Analyser le sujet.1) Bien lire le sujet pour le comprendre : il comporte un énoncé dont il faut repérer et définir les termes importants. Vous devez le délimiter dans le temps et dans l’espace.2) Au brouillon, essayez de déterminer de quel type de sujet il s’agit. Dégagez une problématique. · 

Mobiliser les connaissances.Après avoir posé la problématique, il est logique d’y répondre. Il s’agit de le faire en hiérarchisant et en organisant les informations. Au brouillon, essayez de trouver des idées et des exemples. Puis, tentez de les ordonner en utilisant un code couleur ou un tableau.

Ex : écrivez ou soulignez les idées principales en rouge, les mots-clés ou personnage en majuscule, les exemples en vert, les arguments secondaires en bleu… Utilisez des symboles communs quand vous pensez que deux éléments peuvent être regroupés dans la même partie, etc.

Idée principale + mot-clé.ArgumentsExemple
     

 · Construire un plan.Celui-ci se compose d’une introduction, d’un développement et d’une conclusion. 

1) L’introduction (15-20 lignes) comprend trois éléments qui répondent à trois objectifs :- Le préambule qui présente le sujet en définissant son thème, son intérêt, son cadre spatial et temporel, son contexte. Il débute par la phrase d’accroche (anecdote, fait marquant, citation, comparaison de dates, lieux.)- La problématique qui doit constituer une interrogation suscitée par le sujet. Privilégiez la forme interrogative (directe ou indirecte). La question soulevée doit poser un problème complexe.- L’annonce du plan, formelle mais à soigner car elle permet de vérifier la logique de votre développement. 

2) Le développement dans lequel vous présentez votre démonstration permet de répondre à la problématique. Il est organisé en parties séparées (entre deux et quatre parties) correspondant aux idées principales de l’argumentation (aucun volume précis n’est attendu = privilégiez la qualité à la quantité) :- Au début de chaque partie, exposez la thèse ( l’idée principale, l’opinion) constituant un volet de la réponse.- Chaque partie se subdivise en sous-parties exposant les idées secondaires. Chaque sous-partie est constituée d’un argument ou d’un ensemble d’arguments unis par un caractère commun illustré par un ou deux ex.- Une transition est indispensable pour passer d’une partie à une autre et établir le lien logique entre les parties. Une transition conclut une partie et annonce la partie suivante. Elles articulent le devoir.

3) La conclusion est courte en générale

(10-15 lignes). Elle comporte deux parties :- Le bilan de l’analyse ; la réponse à la problématique.- L’élargissement du sujet, en ouvrant des perspectives à court ou moyen terme. La question finale n’est pas indispensable. On doit surtout éviter les « fausses questions » dont les réponses sont évidentes ou impossibles.· 

Rédiger le devoir :- On écrit simplement mais clairement en employant un vocabulaire rigoureux et précis. Employez des liens logiques et des notions. Evitez les répétitions et certains verbes pauvres de sens : « faire, être, évoluer, etc. ».- S’efforcer de s’éloigner du cours et ne pas réciter celui-ci mais utiliser les connaissances pour composer le paragraphe, pour illustrer les idées principales, pour développer son argumentation en somme.- L’écriture, la présentation et l’orthographe doivent être soignées. · 

L’argumentation :Chaque nouvelle idée suppose un nouveau paragraphe et vice-versa. Une idée nouvelle doit être expliquée en quelques phrases puis illustrée ou justifiée par des exemples précis (dates, chiffres, lieux, évènements).On peut choisir deux démarches :- exemple puis argument : après avoir donné un exemple, on généralise sur l’idée.- idée puis exemple : après avoir exprimé l’idée générale on introduit l’exemple. · 

Utilisation des documents :

1) Des documents peuvent vous être proposés. En histoire, une chronologie peut vous être fournie. Elle sert à éviter les trous de mémoire, à fixer les bornes chronologiques, à limiter les risques de hors-sujet… Elle doit souvent être complétée mais toutes les dates n’ont pas à être prises en compte car certaines peuvent être secondaires. Elle ne peut servir à masquer les ignorances car elle n’explique rien. 

2) Vous devez produire des documents sur lesquels vous appuyer lors de votre démonstration : organigrammes, tableau à double-entrée, schémas (un espace simplifié, un paysage, une coupe topographique, etc.), axe chronologique.Un document illustrant un argument ou présentant des liens systémiques ou une chaîne de causalité valent mieux qu’un long discours et peuvent présenter un gain de temps. 

Type de sujet

Exemples





Analyse



{{}}
Le sujet chronologique / évolution Deux dates :La politique française de 1848 à 1914 . Le sujet présente une évolution. Il faut donc l’expliquer, en trouvant des dates ruptures. Plan chronologique.Difficulté : trouver des dates de rupture entre les parties.
Le sujet analytique et/ou thématique.  Un thème:L’industrialisation de l’Europe. Il faut étudier en profondeur un phénomène historique, Plan analytique : en histoire- causes-faits-conséquences ; en géo : faits- causes- conséquences (typologie). Plan thématique : décrire, présenter les causes et les conséquences thème par thème / risque plan-tiroir.
Le sujet tableau / bilan Une période, une date, une étude des espaces :La France en 1939.L’Europe dans le monde. Présenter un moment de l’histoire, souvent à un tournant entre deux périodes. Faire le point sur... Plan dégageant les points forts et les faiblesses (atouts/contraintes), les conséquences d’un événement.Grande liberté si on ne passe pas à côté de La Problématique.
Le sujet comparatif Deux personnages, deux pays : L’Allemagne et l’Espagne en Europe. Comparer les deux pays pour en faire ressortir les similitudes et les différences. Plan points communs-différences.
Le sujet dialectique Une discussion :La France est-elle une périphérie de l’Europe ? Confronter plusieurs éléments dans un raisonnement complexe.  Plan dialectique : thèse, antithèse, synthèse.
Le sujet comportant « dans » ou « et ». Le tourisme dans l’Ouest français.L’UE et les pays de l’Est. Insistez sur le premier thème du sujet. Avec « et » : déterminez s’il s’agit d’un sujet comparatif ou relationnel. Très variés.

 

Sujet analytique , thématique  : •Sujet comparatif : il s’agit d’identifier points communs et différences entre les composants du sujet ; ne pas dissocier les éléments à comparer (…et…).

Sujet « évolution » : décrire l’évolution sur la période définie ; caractériser des sous- périodes autour d’un thème ; mettre en évidence entre 2 dates des phases ou des périodes spécifiques.

Sujet tableau/ bilan : faire le point à un moment clé. Dégager dynamiques et faiblesses, conséquences d’un évènement.

Sujet dialectique : confronter plusieurs éléments dans un raisonnement complexe ; arguments pour, arguments contre, conclusion (thèse, antithèse, synthèse).


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois